FANDOM


Rang C Modifier

Dwyer : Bonjour, Dame Corrin. Vous pourriez me rendre un service ?

Corrin : Bien sûr. Que puis-je faire pour t'aider, Dwyer ?

Dwyer : Je viens de faire du thé, et je me demandais si vous accepteriez d'y goûter.

Corrin : Oui, d'accord ! Volontiers. Hmm. C'est très bon.

Dwyer : Je vois. Ça vous dérangerait d'élaborer un peu ?

Corrin : Oh ! Pas du tout. Voyons voir... Il est à dominante florale. Et je crois déceler... quelques notes de vanille ? En tout cas, c'est délicieux, Dwyer ! C'est un thé exactement comme je les aime !

Dwyer : Floral et vanillé... Correct. Vous pensez que ce thé est comparable à celui de mon père ?

Corrin : Honnêtement, ils ont le même goût. C'est peut-être pour ça que je les aime autant !

Dwyer : Je vois... Sachez qu'en ce qui concerne mes talents de majordome... Je n'ai pas l'intention de rester dans l'ombre de mon père. Vous comprendrez donc que je redouble d'efforts dans le but de vous satisfaire.

Corrin : Euh... Ce n'est pas nécessaire...

Rang B Modifier

Dwyer : Bonjour, Dame Corrin. J'ai un autre service à vous demander.

Corrin : Certainement. Que puis-je faire pour toi ?

Dwyer : Je viens de faire des biscuits. Ça ne vous dérangerait pas d'en goûter un ?

Corrin : Dwyer, rien ne me ferait plus plaisir que de goûter un de tes biscuits. Mais... tu n'as pas besoin d'agir comme si je te rendais un énorme service.

Dwyer : Et s'ils étaient dégoûtants ? Cette nouvelle recette n'a pas fait ses preuves.

Corrin : Eh bien, voyons voir. Miam, miam. Ils sont exquis, comme je m'y attendais.

Dwyer : Merci, Dame Corrin. Vous auriez des suggestions ou des remarques pour moi ?

Corrin : A vrai dire, oui.

Dwyer : Oh... je n'aime pas ça.

Corrin : Calme-toi, Dwyer. C'est juste que... justement, tu devras te détendre.

Dwyer : Je ne comprends pas. Je suis plutôt détendu. Quand je ne travaille pas, je passe mon temps à dormir.

Corrin : Je crois que tu te donnes trop de mal pour m'épater... ou surpasser ton père. Ce n'est pas une compétition. Tu n'as pas besoin de faire cela.

Dwyer : ...

Corrin : J'aimerais que tu me voies comme une amie, et que tu me traites comme telle.

Dwyer : J'ai peur que ce soit impossible. Vous êtes ma supérieure.

Corrin : Pas vraiment... Et même si c'était le cas, je te demanderais de me traiter en amie.

Dwyer : Je vois. Je vous casse les pieds. Je ne vous importunerai plus.

Corrin : Ça n'a rien à voir, enfin ! Dwyer, je veux simplement que tu me traites comme n'importe qui d'autre. Nous sommes égaux. Des alliés combattant côte à côte, ni plus ni moins.

Dwyer : Égaux ? Des alliés ? Vous et moi ?

Corrin : Oui !

Dwyer : Compris ! Par contre, j'espère que vous m'autoriserez à rester à votre service.

Corrin : Si tu insistes. Mais à une condition : que tu me laisses moi aussi te rendre service, à l'occasion.

Dwyer : Euh... D'accord. Tant que mon père ne vous voit jamais faire ça, ça me va.

Rang A Modifier

Dwyer : Bonjour, Dame Corrin. Vous voulez un tasse de thé ?

Corrin : Bonjour, Dwyer. Tu tombes bien, c'est exactement ce dont j'ai besoin !

Dwyer : Excellent. Ce sera prêt dans une minute. Au fait, je tenais à vous dire que c'est un plaisir pour moi d'être à votre service. Vous êtes une maîtresse gentille et juste...

Corrin : Dwyer, je croyais t'avoir dit d'arrêter avec toutes ces histoires de « maîtresse ».

Dwyer : Ah... mes excuses. C'est juste que vous avez un caractère si agréable... Et père dit toujours...

Corrin : Qu'est-ce que ton père vient faire là-dedans ?

Dwyer : J'ai bien peur qu'il soit plus impliqué que vous le pensez. Ah, le thé est prêt. S'il vous plaît, buvez-en une gorgée avant de continuer.

Corrin : Merci, Dwyer. Hmm, c'est parfait, comme toujours.

Dwyer : Si vous deviez le comparer à celui de père, que... ?

Corrin : Dwyer, pour la dernière fois... Jakob est très doué. Et tu l'es toi aussi. Vous préparez un thé excellent, l'un comme l'autre. Pourquoi en faire une compétition ?

Dwyer : Je... Je ne sais pas. Mais pour vous, j'arrêterai de rivaliser avec mon père.

Corrin : Je suis contente de l'entendre. Bien aimerais-tu essayer mes biscuits ? Ils sortent du four.

Dwyer : Quoi ?!

Corrin : Comme je le disais, nous sommes amis. Ce genre d'attention est le propre de l'amitié.

Dwyer : Eh bien... merci... Enfin, je crois. Miam, miam. Ils sont délicieux. Comment avez-vous fait pour leur donner une telle saveur.

Corrin : Ha ! C'est un secret de grand-mère. Je fait revenir le beurre que j'ajoute à la pâte.

Dwyer : Je vois... Attendez que mon père ne goûte à ma prochaine fournée... Enfin, je veux dire, merci, Dame Corrin.

Rang S Modifier

Dwyer : Excusez-moi, Dame Corrin, avez-vous faim ?

Corrin : Oh, bonjour Dwyer. Non, je n'ai pas faim.

Dwyer : Hmm, je vois. Même pas un peu ? J'ai le casse-croûte parfait pour vous...

Corrin : Non, vraiment, ça ira pour l'instant. Mais... merci.

Dwyer : Hmm...

Corrin : Qu'est-ce qui ne va pas, Dwyer ?

Dwyer : C'est juste que... j'ai concocté une nouvelle recette et je pense que vous en raffolerez...

Corrin : Oh, il fallait le dire plus tôt. Je serais heureuse d'y goûter. Juste une bouchée.

Dwyer : Excellent ! Oui, je pense qu'une bouchée devrait suffire. Vous devriez faire attention à ne pas mordre trop fort... N'en prenez qu'un petit bout, juste... voilà !

Corrin : Mais enfin, qu'est-ce que tu as mis dans mon biscuit, Dwyer ?

Dwyer : Si vous ne voulez prendre aucun risque, vous devriez le casser en deux.

Corrin : Tu n'y as pas glissé de bague au moins au moins ? C'est tellement cliché, ha ha !

Dwyer : Eh bien...

Corrin : Oh, Dwyer...

Dwyer : Dame Corrin... Voulez-vous m'épouser ? Je promets de prendre soin de vous jusqu'à la fin de mes jours.

Corrin : Non.

Dwyer : Je vois. Eh bien, je vais... euh...

Corrin : Ce que je veux dire, c'est que je ne veux pas que tu prennes soin de moi. je ne t'épouserai que si notre relation est bâtie sur le principe de l'égalité. Je veux moi aussi m'occuper de toi, Dwyer ! Je veux cuisiner, faire la lessive et préparer le thé... Parce que je t'aime. N'est-il pas normal pour un couple de vouloir s'occuper l'un de l'autre ?

Dwyer : Je crois que vous avez raison. Est-ce que ça veut dire que... vous voulez m'épouser ?

Corrin : Oui. Construisons-nous un avenir, main dans la main.

Dwyer : Alors, je n'aurai plus autant de travail... et en plus de ça, nous allons nous marier ? Vous êtes parfaite, Dame Corrin.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard