FANDOM


Rang C Modifier

Ephraim : Eirika, tu vas bien ?

Eirika : Oui, je vais bien.

Ephraim : Je reste dans le coin. Si il y a quoi que ce soit, viens me voir.

Eirika : Oui, merci. Mais tu comprends que je suis ici pour me battre, n'est-ce-pas ? Je ne peux exiger de toi de constamment me protéger. Nous nous trouvons sur un champ de bataille, pas dans une garderie.

Ephraim : Eirika...

Eirika : Mais... Qu'est-ce que tu fais ?

Ephraim : Tu semblais ne pas aller fort. Je voulais juste caresser ton visage, comme avant...

Eirika : S'il te plaît, arrête de me traiter comme une enfant !

Ephraim : Oh, je suis désolé. C'est juste une vieille habitude. D'ailleurs, c'est toi qui m'obligeais à  le faire. Tu ne te souviens pas ?

Eirika : Non, je ne me souviens pas ! Il y a tellement longtemps... Ah... n'oublie pas que nous ne sommes pas seuls. Que penseraient nos amis s'ils voyaient comme tu me maternes ?

Ephraim : Oui, ce serait embarrassant. Je ne voulais pas que mon attitude te fasse rougir. Pardonne-moi.

Eirika : Non... Ce n'est pas ça... C'est juste que...

Ephraim : Alors tu veux bien que je te caresse le visage ?

Eirika : Non ! Enfin, je veux dire...

Ephraim : Ah ah ah ! Tu ne changeras jamais ! Tu deviens cramoisie pour un oui ou un non !

Eirika : Assez ! Tu vas finir par me mettre en colère !

Rang B Modifier

Eirika : Ah... Ah !

Ephraim : Eirika, pense à  prendre suffisamment d'élan quand tu assènes un coup à  l'adversaire. Sinon, tu auras des difficultés à  éviter sa riposte. Voilà  pourquoi il est recommandé de terminer un duel en une seule attaque. Ne laisse pas à  ton adversaire l'occasion de contre-attaquer.

Eirika : Ah, mon frère ! Merci pour la leçon ! J'imagine que j'ai encore beaucoup à  apprendre.

Ephraim : Non, absolument pas ! Au contraire, je suis étonné de la vitesse à  laquelle tu progresses ! Si tu étais mon adversaire, je ne me sentirais pas très rassuré.

Eirika : Tu le penses vraiment ? Pourtant, j'ai l'impression que... Hum... Si seulement nous vivions dans un monde où de telles qualités seraient futiles !

Ephraim : Je vois... Tu défends un idéal pacifiste. Tous ces combats... Ça doit être dur pour toi.

Eirika : C'est... Je prie pour que cette guerre se termine très bientôt. Personne ne veut se battre. Alors pourquoi devons-nous continuer ?

Ephraim : C'est vrai... Et pourtant, chaque génération connaît la guerre. Jadis, nos ancêtres ont combattu toutes sortes de créatures démoniaques. Une fois ces monstres vaincus, ils s'en sont pris à  leurs semblables. C'est ce que Lyon nous a raconté.

Eirika : Je sais... Mais si les hommes sont conscients de la futilité de la guerre, pourquoi ce bellicisme acharné ? La coopération nous apporterait tellement plus que toutes ces invasions.

Ephraim : Tu as peut-être raison. Mais je crois savoir pourquoi les hommes font la guerre.

Eirika : Pourquoi, mon frère ?

Ephraim : Je prie pour que la paix règne de nouveau sur Renais. Je sais que la guerre est synonyme de souffrances. Mais au fond de mon cœur, le désir de me battre est irrépressible. Il résonne dans tout mon corps dès que je brandis ma lance...

Eirika : Ephraim...

Ephraim : C'est peut-être parce que je suis un homme. C'est peut-être parce que j'ai grandi avec une arme à  la main. C'est un art que j'adore pratiquer. La victoire me procure un plaisir immense. Et plus je deviens fort, plus j'ai besoin de me battre. Je veux me rendre compte de l'expérience que j'ai acquise. Ce sont des bassesses auxquelles je me livre sans retenue.

Eirika : Mon frère...

Ephraim : Est-ce que je mérite ton mépris ?

Eirika : Non, jamais je ne pourrais te haïr ! Mais, écoute-moi. Peu importe pourquoi tu te bats, tu dois te préoccuper du bien-être de notre peuple et de notre royaume.

Ephraim : Cela va de soi. Je ne suis pas du genre à  oublier mes devoirs. Et je ne pourrais pas supporter de te voir pleurer pour notre peuple. Et puis, je crains trop le jugement de ta redoutable épée !

Eirika : Je...

Ephraim : Ah ah ! Mais je plaisante !

Rang A Modifier

Eirika : Tout... sera bientôt terminé.

Ephraim : Tu as raison. Tôt ou tard, cette guerre prendra fin. Nous devons vaincre et sceller le Mal qui dévore notre monde. Ainsi, Renais pourra retrouver sa gloire passée.

Eirika : Oui... Tu seras sacré roi, et je t'aiderai à  reconstruire Renais. Notre peuple sera heureux. Nous le protégerons de la guerre. C'est de cet avenir que nous rêvions tous les trois...

Ephraim : Tous... les trois. Lyon était ici avec nous, n'est-ce-pas ? Nous avions de si grands projets pour nos pays.

Eirika : Oui... Nous en parlions tout le temps. Mais Lyon...

Ephraim : ...

Eirika : Mon frère... Promets-moi... de ne jamais me quitter. Je t'en supplie, Ephraim, promets-le-moi !

Ephraim : Je te le jure. Jamais je ne t'abandonnerai. D'où te vient cette drôle d'idée ?

Eirika : Mon frère...

Ephraim : Je sais mieux que personne ce que tu peux ressentir. Je le sais depuis que nous sommes nés... non, même avant ! Nous avons toujours été ensemble. Et nous resterons toujours ensemble.

Eirika : Oui...

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard